Mon potager familial

, 12 avril 2019

« Ou comment je cultive ma passion pour la permaculture »

Parce qu’avoir un potager à moi a toujours trotté dans ma tête, et parce qu’avoir les mains dans la terre m’a toujours botté… laissez-moi vous raconter l’histoire de mon petit coin de paradis.

En 2014, ayant fait l’aquisition d’un terrain sur la Côte d’Opale, je me suis dit que c’était le moment de me lancer dans la création d’un potager 100% naturel, motivée par l’idée des consommer des fruits et légumes sans apport chimique et par l’urgence de trouver des solutions durables pour une vie plus saine ! Mais par où, par quoi, et comment commencer ?

En route vers la permaculture…

Comme le terrain avait déjà un historique, j’ai pu créer mon potager rapidement, mais sans oublier d’observer mon environnement (vent, zone d’ensoleillement etc… ). Les anciens propriétaires l’ayant fait avant moi, j’ai donc décidé d’installer mon potager au même endroit que le précédent. Par bonheur et naturellement, la biodiversité était très présente : oiseaux, insectes, scarabées…tout ce petit monde participait déjà à l’équilibre du jardin.

J’ai donc commencé par un petit carré où j’ai fait pousser des aromates : sauge, oseille, ciboulette etc… tout cela au naturel, évidemment. Comme cela prenait bien, j’ai agrandi ma surface d’années en années.
J’ai multiplié les planches et les variétés de fruits et légumes, et j’ai même planté une vingtaine d’arbres. Tout en travaillant ma terre et en prenant soin de mes plans, j’ai commencé à m’intéresser sérieusement à la permaculture.

Nourrie par de multiples lectures, j’ai donc décidé de me lancer dans l’aventure : Me voilà partie pour une formation à la ferme du Bec Hellouin en Normandie. Quel endroit magique ! Un vrai jardin d’Eden. C’est là-bas que j’ai eu la révélation : « la permaculture est faite pour moi ! ».

Cette formation m’a non seulement appris à améliorer mes techniques, mais cela a surtout valorisé le travail que j’avais déjà expérimenté : mon jardin allait pouvoir continuer à s’épanouir comme je le souhaitais.

Mon potager est mon lieu d’expérimentation pour transmettre

Aujourd’hui, après ces 5 années d’observation et de découvertes, mon potager a atteint sa taille optimale, celle qui convient parfaitement au temps que je peux lui consacrer et à ce que je souhaite produire. Mon jardin m’offre de quoi préparer de savoureuses infusions, de délicieuses confitures, une autonomie en pommes et en poires, des bons légumes et fruits de saison… et surtout, m’offre la possibilité de transmettre ma passion aux autres ! Car quoi de mieux que de retrouver le goût des choses, de privilégier la qualité à la quantité, de profiter des ressources naturelles et de préserver l’environnement ? Je suis vraiment très fière de mon potager… mais je serai encore plus fière quand j’aurais réussi à inspirer plein d’autres petits coins de paradis !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires.